Ce site Web utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez que nous utilisions des cookies comme décrit dans notre politique de confidentialité.

Sommaires exécutifs 25 mars 2020

COVID-19 : gérer vos liquidités et vos flux de trésorerie

Il ne fait aucun doute que notre économie subira des bouleversements majeurs au cours des prochains mois. Les entreprises devront prendre des décisions importantes pour s’adapter soit à la perte de confiance des consommateurs, un changement des habitudes de consommation ou encore à la gestion des risques qui caractérisent la pandémie de la COVID-19.

Bien que les liquidités soient accessibles sur le marché monétaire depuis plusieurs années, la crise de liquidité à laquelle nous sommes confrontés touche non pas la disponibilité des fonds, mais bien la capacité qu’auront les entreprises à générer un flux de trésorerie positif.

Comme dans toute situation de rétractation des habitudes de consommation, ce frein généralisé, qu’il soit faible ou modéré, aura un impact suffisamment important pour que les entreprises, et plus particulièrement les petites entreprises qui forment 97,9 %[1] de l’économie québécoise, prennent des mesures conservatoires telles que  :  

Mesures à prévoir afin de limiter les impacts sur les flux de trésorerie

Devant toute situation où la perte de confiance et le changement d’habitudes des consommateurs sont à l’avant-scène, il est important pour les entrepreneurs de bien prévoir une saine gestion financière de leur entreprise afin d’aplanir toutes les difficultés qui pourraient se présenter à court terme.

Certains de ces éléments à prévoir sont  :

1. Avoir un plan de communication efficace avec ses clients, fournisseurs et employés afin de rassurer ceux-ci sur la continuité des opérations;

2. Le flux de trésorerie d’une entreprise étant au cœur de toutes ces questions, il est essentiel pour tout entrepreneur de bien évaluer, sur une base d’au moins 13 semaines, des états prévisionnels d’encaisse avec les professionnels compétents afin de  :

  • Discuter avec son banquier de tous les enjeux relativement à la conversion des actifs tangibles en liquidités et établir la maximisation du calcul de la valeur d’emprunt dans le cas d’une marge de crédit consentie par une institution financière;
  • Faire les choix appropriés pour reporter certains paiements, soit de capitaux et/ou d’intérêts avec l’accord de créanciers à court terme ou à long terme;
  • Prendre toutes possibilités offertes par les institutions gouvernementales de reporter sans pénalité ni intérêts, les sommes qui peuvent être dues aux autorités gouvernementales en tenant compte qu’éventuellement ces mêmes sommes seront dues, et qu’elles bénéficient en faveur des instances gouvernementales parfois d’une priorité (fiducie réputée);
  • Vérifier les programmes d’aide gouvernementale auprès de vos institutions financières respectives, Investissement QuébecBanque de développement du Canada, Financière agricole du Québec, Financement agricole Canada et autres sociétés paragouvernementales.

Prévoir un plan préalable afin de minimiser davantage les crises de liquidité

Sachez qu’il existe des mesures un peu plus drastiques pour vous protéger face à d’éventuels problèmes de liquidités. Toutefois, pour assurer le succès d’un tel processus, qu’il s’agisse d’un avis d’intention en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité ou encore d’une protection en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (endettement de plus de 5 000 000 $), un plan préalable doit être préparé avec des professionnels spécialisés. Ce plan est crucial afin de minimiser les impacts sur tous les partenaires et clients de l’entreprise et d’assurer une transition qui pourra faire l’objet d’une proposition acceptée suivant les termes des lois susmentionnées.

Le pire ennemi de tout entrepreneur est l’absence de planification. Face à l’isolement, aux obligations qui vous incombent envers vos partenaires financiers et aux différents rapports devant être fournis, nous vous encouragerons à consulter les bons spécialistes afin de mettre en place toutes les mesures pour maximiser les intrants et minimiser les dépenses.

Depuis 25 ans, la mission de BCF est d’appuyer nos entreprises d’ici. Nous connaissons les enjeux auxquels vous faites face et notre équipe en  financement corporatif, bancaire et valeurs mobilières est disponible pour vous aider à utiliser les ressources à votre disposition et minimiser les impacts financiers de la pandémie de la COVID-19. N’hésitez pas à communiquer avec Claude Paquet, associé coresponsable du groupe Droit bancaire et financement pour vous appuyer relativement à l’applicabilité de ces nouvelles mesures annoncées.

[1] Gouvernement du Canada. Principales statistiques relatives aux petites entreprises. Janvier 2019

Restez à l’affût!

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de notre connaissance du marché pour déceler de nouvelles occasions d’affaires, vous renseigner sur les meilleures pratiques innovantes et recevoir les plus récents développements. Découvrez en primeur notre intelligence d’affaires et nos événements.

Inscrivez-vous