Ce site Web utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site Web, vous acceptez que nous utilisions des cookies comme décrit dans notre politique de confidentialité.

Sommaires exécutifs 15 mai 2019

Un coup de pouce pour le manufacturier 4.0

Le 10 mai dernier, lors du Forum stratégique sur le manufacturier innovant à Montréal, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, a annoncé la création d’une vitrine technologique de l’entreprise Mecfor, ainsi que le lancement du Réseau de centres d’expertise industrielle 4.0. 

Une somme de 5 millions de dollars sur cinq ans est prévue dans le Plan budgétaire 2019-2020. Cette somme s’ajoute à la contribution financière de 1,8 million déjà attribuée pour appuyer la mise en place du réseau. Le Réseau de centres d’expertise industrielle 4.0 (le « RCEI 4.0 ») devrait permettre la réalisation de projets d’implantation de solutions numériques afin d’en faciliter l’intégration par les entreprises manufacturières. Les entreprises manufacturières pourront être accompagnées par des professionnels à partir de centres situés à Montréal, Longueuil, Drummondville et Québec. 

En effet, les entreprises manufacturières québécoises ont besoin d’un coup de pouce. Le taux d’automatisation au Québec est d’environ 25 %, alors qu’il s’élève à environ 55 % aux États-Unis et 75 % en Allemagne. Or, de 2014 à 2018, les dépenses en immobilisation et réparations et les dépenses en R et D manufacturières canadiennes sont restées pratiquement stables, et le Québec en particulier accuse un sérieux retard. C’est ce qui ressort clairement du Baromètre industriel québécois récemment émis par le STIQ. Le même rapport démontre très clairement l’impact du sous-investissement sur la performance des entreprises et la productivité. 

Quels sont les freins à l’investissement numérique des entreprises du secteur manufacturier? 

Selon le rapport produit par la Fédération des chambres de commerce du Québec, auquel BCF a contribué, les barrières à l’investissement numérique dans le domaine manufacturier sont liées au volet humain, aux données, à l’aspect financier, aux défis techniques ainsi qu’à la culture d’innovation qui demande à être encouragée, particulièrement au sein des PME. Une vingtaine de pistes de solutions ont été avancées lors du Forum du 10 mai, notamment:

  • simplifier le processus d’immigration de travailleurs qualifiés;
  • mieux encadrer l’utilisation des données, qui sont la clé du virage 4.0;
  • inciter la collaboration entre les entreprises; et
  • donner des exemples de projet d’innovation dans les PME.

La création de la vitrine technologique de Mecfor et la mise sur pied du RCEI 4.0 sont des pas dans la bonne direction pour le Québec. Il reste encore cependant beaucoup à faire pour rattraper le retard du Canada, et surtout, du Québec pour en assurer la compétitivité à l’échelle mondiale. 

BCF surveille de près l’évolution du processus d’immigration et les règles applicables aux données. Nous sommes activement impliqués dans la mise en place de plusieurs projets visant à favoriser la collaboration, non seulement entre les joueurs industriels, mais aussi avec les fournisseurs de services et solutions technologiques, les partenaires financiers et les acteurs sociaux et gouvernementaux. Ces projets impliquent la création de structures juridiques variées et créatives, tels des consortiums, sociétés, contrats de licences et partenariats et autres, ainsi que l’utilisation judicieuse des incitatifs fiscaux existants et à venir. Tout comme le secteur manufacturier, les domaines juridique et financier et les gouvernements se doivent d’innover!  

Restez à l’affût!

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de notre connaissance du marché pour déceler de nouvelles occasions d’affaires, vous renseigner sur les meilleures pratiques innovantes et recevoir les plus récents développements. Découvrez en primeur notre intelligence d’affaires et nos événements.

Inscrivez-vous