Didier Culat traite de l'AÉCG en mission en France

11 janvier 2017

À l’aube de l’entrée en vigueur de l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne, l’avocat-conseil Didier Culat était de passage à Paris et Lyon, à la fin novembre, afin de sensibiliser les gens d’affaires français aux opportunités économiques engendrées par ce nouvel accord de libre-échange.

Dans le cadre des Entretiens Jacques-Cartier, M. Culat était conférencier invité du Centre Jacques-Cartier, agence de connexion entre le Québec et la région Auvergne-Rhône-Alpes, à Lyon.

« Au premier jour de l’AECG, 99% des tarifs douaniers entre nos deux économies vont tomber. C’est énorme. À titre comparatif, l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec les États-Unis s’était faite sur sept ans. Mon message : la France doit en profiter et exporter », souligne M. Culat, lui-même originaire de Lyon.

Pour ce faire, l’avocat insiste sur l’importance de bien préparer son entrée sur les marchés québécois et canadien. À Lyon, devant un public d’entrepreneurs, de gens d’affaires et d’avocats, son exposé visait notamment à démystifier les règles d’origine comprises dans l’AECG. « L’Accord contient 176 pages de texte uniquement sur les règles d’origine. Nous, les avocats, sommes-là pour aider les entreprises à s’y retrouver et à réussir leur stratégie d’exportation », mentionne-t-il.

L’expertise de notre avocat est d’ailleurs citée dans le journal juridique Droit Inc. que vous pouvez consulter en cliquant ici.

Didier Culat était également conférencier invité à la rentrée du Barreau de Paris le 22 novembre dernier, événement lors duquel il a participé à une table ronde intitulée « Le monde judiciaire : les avocats vecteurs de liberté et de développement économique », aux côtés de l’ex-ministre française des Affaires européennes Noëlle Lenoir, entre autres.

Pour lire le dernier article de l'avocat intitulé « Êtes-vous prêts pour l’Europe », cliquez ici.