Notre associé Guy Rouleau nommé au CA de l’Association québécoise des technologies

25 novembre 2016

Notre associé Guy Rouleau a été nommé au conseil d’administration de l’Association québécoise des technologies (AQT) pour l’année 2016-2017 lors de l’assemblée générale de l’organisme.

Avocat spécialisé en droit des affaires, Guy Rouleau est coresponsable de l’équipe stratégique en matière d’affaires et technologies au sein du cabinet. Nouveau venu sur le CA de l’AQT, il y agira à titre d’observateur et permettra à l’organisme et à ses membres de profiter de son expertise, acquise à supporter des entreprises de produits et services dans le domaine des technologies de l’information.

« Le secteur des technologies est un segment important de l’économie québécoise et de nombreuses entreprises se démarquent par leur capacité à innover et à changer à face de notre économie », a déclaré Guy Rouleau. « C’est un honneur de pouvoir servir les membres de l’AQT en tant qu’administrateur. L’équipe de l’association est à la fois diversifiée et on ne peut plus compétente pour proposer des solutions novatrices aux défis multiples auxquels fait face l’industrie ».

En plus de Guy Rouleau, M. Paul Raymond, président et chef de la direction d’Alithya, fait également son entrée au CA de l’AQT.

« Ces récentes nominations s’inscrivent dans la perception d’avenir de l’AQT à relever les défis de l’industrie et à développer une association inspirée et génératrice de nouvelles approches », a indiqué le président du conseil d’administration de l’association, M. Gilles Pépin dans le communiqué de presse publié sur le site web de l’association.

À propos de l’AQT

Forte de ses 500 membres, l’Association québécoise des technologies contribue au rayonnement des entreprises des TIC et à la croissance de ce secteur de l’économie. Elle rassemble et accompagne les dirigeantes et dirigeants d’entreprises technologiques en les appuyant dans le développement de leurs compétences et dans la performance de leur entreprise tout en favorisant l’évolution des pratiques commerciales. Pour en savoir plus, cliquez ici.